6 Dans Lifestyle

Perdue professionnellement, comment m’en sortir ?

Cela vous est-il déjà arrivé de vous sentir paumé(e) ? De ne pas savoir quoi faire de vous même, de votre vie ? A moi, cela m’arrive bien trop souvent ! Sans que j’arrive à mettre le doigt sur le pourquoi… Toujours est il que je suis en plein dedans depuis quelques mois. Laissez-moi vous raconter ça et peut-être vous donner des pistes pour vous aussi, vous remettre sur les rails.

Travailler, c’est dur !

La dernière fois que j’ai écrit sur ce blog (il y a des mois !) je vous racontais tous les bouleversements de ma nouvelle vie en Sologne et tout l’enthousiasme que cela entraînait. Rassurez-vous, cet enthousiasme est toujours bien présent, je suis ravie du changement de région, nous sommes très heureux dans notre nouvelle maison… Seulement je suis totalement larguée professionnellement !
J’ai l’impression d’être encore en transition, à la croisée des chemins, sans forcément savoir où m’orienter.

Est-ce la vie professionnelle du 21ème siècle qui est trop compliquée ? Est-ce moi qui suis complètement inadaptée ? J’ai en tout cas l’impression d’errer de poste en poste sans jamais m’y sentir bien, jamais à ma place… Soit je n’y trouve pas de sens, soit je m’y ennuie, soit je ne me sens pas à la hauteur du poste… soit un mélange de tout ça ! Le souci est que ça me rend malade, je somatise énormément. J’ai l’impression d’avoir vraiment besoin de trouver un poste parfait, où je me sente utile, où je trouve du sens, où l’équipe soit sympa, pour avoir vraiment envie de m’y rendre tous les matins avec le sourire et de m’y épanouir. Suis-je la seule dans ce cas ?
Quand je pense que quand j’étais petite, je pensais qu’être adulte, c’était facile…

Faire le bilan calmement

Quand je me sens larguée comme ça, je ne vous cache pas que c’est très difficile. Je me sens déprimée, j’ai l’impression d’être inutile… Alors mes vieux démons comme l’insomnie ou la boulimie me rattrapent. Je le vis assez mal, mais je sais que c’est transitoire, et j’essaye de ne pas me laisser abattre : au contraire, impossible de rester sans rien faire, bras ballants : je dois agir ! La première étape est d’essayer de faire le point sur ma situation actuelle, je l’ai donc faite et vous la retranscris :

Déjà, mon job chez IKEA a plusieurs inconvénients. Le principal, c’est qu’il me laisse très peu de temps pour gérer ma propre boîte (La Chouette Echoppe) puisque je suis aux 25h mais en modulation, avec des semaines à plus de 31h (35 si je compte les pauses!). Difficile d’avoir l’énergie pour créer en dehors. D’autant plus (et c’est bien là le principal souci) que le boulot là-bas m’a déclenché de gros soucis dans les pieds et les jambes : tendinopathies et contractures musculaires, liées à la fois au travail en position debout et au piétinement devant l’ordi (non non pas de tabouret pour le personnel…), au port de chaussures de sécurité très lourdes, et aux 6 à 10000 pas que je fais chaque jour en les portant. Résultat, en ce moment quand je ne suis pas chez IKEA, je suis chez le kiné ou l’ostéopathe ! Et je vous passe les rendez-vous avec la podologue et chez le médecin du sport entre temps. Et les progrès sont très lents… Sachant que malgré quelques avantages sociaux, je suis payée à peine plus que le SMIC, je trouve au final que le rapport entre les contraintes et souffrances d’un côté, et ce que cela m’apporte de l’autre est un peu déséquilibré ! Vous l’avez compris, je ne suis pas sûre que ce boulot me convienne longtemps.

Mais mon questionnement principal est aussi sur ma boîte. Je suis ravie de m’être lancée dans l’aventure La Chouette Echoppe il y a plus de deux ans, j’adore le parcours que j’y ai fait, les rencontres que cela a déclenché, le temps que j’ai pu me consacrer… mais aujourd’hui je me sens bloquée. Car voilà, travailler seule a ses avantages, mais je ne suis pas sûre d’avoir l’énergie pour ! J’ai du mal à me motiver le matin, à m’auto-discipliner pour toujours aller me faire connaitre, chercher des clients, créer… Mon site est assez visible et j’ai des appels de la clientèle d’Ile de France, mais j’ai l’impression de ne plus avoir l’énergie de gérer ma boîte et de la redévelopper dans notre nouveau coin. Du coup là aussi, je me pose bien des questions ! Et j’ai plus de mal à trancher…

Je vous invite, vous aussi, à lister tout ce qui vous plaît ou vous déplaît dans votre situation actuelle, les avantages et les inconvénients, pour commencer à y voir plus clair.

Comment rebondir ?

Une étape d’introspection

Il existe différentes possibilités pour être accompagné pour cette étape. Regardez d’abord du côté du Conseil en évolution professionnelle, certainement une aide précieuse pour y voir plus clair. Nous y avons tous droit de manière gratuite ! Vous pourrez enchaîner sur un bilan de compétences si vous en ressentez le besoin. De mon côté, je n’ai pas eu envie de cet accompagnement à ce stade, j’ai souhaité au contraire essayer d’avancer seule.

Au vu de mon niveau de « larguitude », j’ai décidé en début d’année de faire le point en profondeur sur mes valeurs, mes envies… j’ai utilisé différents exercices et supports, en m’aidant de podcasts et de livres. Notamment, je vous recommande chaudement le podcast Bulles nomades et sa série sur le « voyage créatif« , une aide précieuse pour se poser les bonnes questions. J’ai aussi lu pendant cette période le livre « Miracle Morning » de Hal Elrod, et même si je n’ai actuellement pas mis en place de routines matinales, j’ai adoré ce livre et il m’a aidé à créer de nouvelles habitudes et à voir la vie différemment. Je le relirai certainement pour en retirer de nouvelles choses et je vous le conseille chaudement…

Entre autres, ce bilan m’a fait prendre conscience des valeurs qui comptaient le plus pour moi actuellement. Je vous les livre, si cela peut vous inspirer :

  • Authenticité : J’ai le souhait d’être vraiment moi-même, professionnellement et personnellement (dans mes relations notamment). Je veux trouver ma raison de me lever le matin.
  • Indépendance : C’est pour moi un autre vaste programme…j’entends indépendance à plusieurs titres : émotionnellement d’abord, je dois travailler sur mon hypersensibilité et mon indépendance émotionnelle, mais aussi professionnellement et financièrement. J’aimerais me sentir enfin « adulte ».
  • Équilibre : il s’agit de trouver un rythme vie pro/vie perso équilibré, et plus généralement un équilibre du corps et de l’esprit
  • Frugalité : pour des raisons écologiques comme économiques, je souhaite vivre de manière plus minimaliste. Je voudrais ainsi à la fois réduire mon impact sur l’environnement, mais aussi me permettre de de financer des projets en faisant des économies. A terme, l’idée est de gagner moins (et donc travailler moins) pour me concentrer sur les relations avec mes proches et mes passions…
  • Positivité : dernière mais pas la moindre… je voudrais plus voir la vie du côté de l’abondance, apprendre la gratitude…

Ecrire ces valeurs était une première étape, ensuite j’ai aussi fait une « visualisation » de moi dans 10 ans, dans ma vie idéale, qui m’a bien aidée à me projeter. Toutefois j’ai l’impression que je pourrais encore changer de rêve tous les deux jours, car je ne suis pas encore très sûre de ce que je souhaite réellement, notamment sur le plan pro. En revanche sur le côté familial et développement personnel, c’était un exercice très intéressant !

Consulter les offres d’emploi

Etant donc toujours assez paumée, depuis des semaines je regarde sans arrêt les offres d’emploi, d’abord pour les temps partiels (pour remplacer le job à ikea), mais maintenant pour des temps pleins. Et je regarde absolument tout type de boulot, pour me donner des pistes d’orientation ! Continuer dans la vente et dans la déco ? Revenir au marketing en trouvant une petite boîte éthique et écolo qui corresponde à mes valeurs ? Ça fait partie des pistes qui se sont ouvertes. Sauf que dans la région, cela ne court vraiment pas les rues !!

Passer à l’action

Ces derniers temps toutefois, deux pistes se dégagent, qui n’ont absolument rien à voir l’une avec l’autre ni avec ce que je fais aujourd’hui ou ma précédente carrière… Je suis donc passée à l’action sur ces deux pistes en parallèle :

La première, c’est la naturopathie. Avec tous mes pépins de santé, j’ai à nouveau consulté une naturopathe, et me suis passionnée pour le domaine. Il me ramène à mes premières amours pour les sciences de la vie, la biologie (j’ai fait une prépa bio et une école d’agronomie). Je suis assez convaincue que ce métier pourrait me convenir à l’avenir. Toutefois je ne le vois pas forcément pour tout de suite. Déjà parce que de toute façon, il faut se former, donc si je me forme en parallèle d’un boulot, ce sera forcément pas avant 2 ou 3 ans. J’ai commencé à beaucoup me renseigner, et j’ai même trouvé l’école que je souhaiterais faire si je me lance. En ce moment, je dévore des livres sur le sujet et je prends des notes. J’apprends. C’est déjà ça.

La seconde, c’est agent immobilier ! Je vous avais prévenu que cela n’avait rien à voir ! Cette fois c’est plus le prolongement de ma passion pour la décoration, l’aménagement intérieur, tout en ayant le goût du contact client, du commerce et du service. J’ai saisi récemment une opportunité de candidature et j’espère sincèrement que cela fonctionnera. J’ai besoin d’un nouveau challenge professionnel pour me prouver ma valeur ! Et besoin de retrouver une équipe, d’apprendre des choses nouvelles, avec un métier qui bouge ! Par ailleurs, j’ai un réel intérêt pour l’immobilier, avec peut-être l’envie d’investir de ce côté pour m’assurer un revenu par la suite… du coup j’ai très envie d’apprendre de l’intérieur !

Alors il se peut que demain, je sois agent immobilier, et qu’en parallèle je me forme à la naturopathie… l’avenir seul nous le dira !

La conclusion pour moi serait surtout de vous dire : ne restez pas malheureux dans un job, il est toujours possible de bouger, de changer ! La vie est trop courte pour rester des années entières dans un métier qui ne nous convient pas.

Et vous, vous êtes-vous déjà sentie aussi paumée que ça ? Comment avez-vous fait pour avancer ?

Sur le même thème :

Une nouvelle vie

Humeurs, sortir de la dépression hivernale

Naturopathie : j’ai testé la cure d’argile

Vous pourrez aussi aimer

6 Commentaires

  • Reply
    Powings
    12 mars 2019 at 22 h 00 min

    Ici j’aime mon métier en général secrétaire mais je ne trouve pas de CDI donc je me cherche un peu toujours professionnellement même si je ne me vois pas faire autre chose et je ne me sens pas légitime a faire autre chose n’ayant pas d’expérience.
    J’espère que tu trouveras tu es pleine de ressources je n’en doute pas.

    • Reply
      Amélie
      13 mars 2019 at 19 h 18 min

      Oui ce n’est pas facile quand sur sa zone on ne trouve pas de CDI alors qu’on souhaite rester dans le métier ! Moi j’ai regardé pour du marketing et sur Orléans il n’y a pas grand chose… Cela dit j’ai maintenant une grande force, c’est qu’en ayant changé plusieurs fois de poste et de type de métier, je me sens vraiment beaucoup plus flexible et adaptable et j’ai l’impression d’être opérationnelle rapidement ! Et je deviens forte en CV et lettres de motivation 😉

  • Reply
    Sarah tincq
    12 mars 2019 at 22 h 48 min

    Bonjour Amélie et merci pour ce post qui permet finalement de se sentir moins seule…
    Je traverse la même période que vous. Voila 4 ans maintenant que je m’interroge sans trop vraiment savoir quoi faire de ma vie pro.
    Et là je suis véritablement arrivée au bout d’un cycle alors j’essaie de me poser les bonnes questions : reprise d’études ? Création d’entreprise ? Postuler à l’extérieur et rester dans le même domaine ?….
    Tellement de questions sans réponse évidente !
    J’espère lire prochainement la suite de votre réflexion. Bonne route ! 😉

    • Reply
      Amélie
      13 mars 2019 at 19 h 19 min

      Bonjour Sarah et merci beaucoup pour votre témoignage ! Ca fait du bien de savoir qu’on n’est pas seule dans ce cas… autour de moi les gens sont plutôt bien dans leur job, et j’ai vraiment l’impression d’être un cas social parfois 😉 Avez-vous essayé de vous faire accompagner ? Dans votre cas, peut-être que le « conseil en évolution professionnelle » dont je parle dans mon article pourrait être un bon début ? Bon courage à vous !

  • Reply
    Morgane
    13 mars 2019 at 9 h 19 min

    Bonjour je t’écris car je me suis reconnue dans ton parcours. J’ai tout quitté à Paris pour m’installer en province avec l’idée de changer de métier aussi. (pourtant celui ci avait du sens car j’étais dans le social,mais un peu usée des contraintes..). Je suis donc repartie de zéro (alors que je gagnais bien ma vie) et jai testé plein de jobs payés au smic à temps partiel (livraison, vente, logistique, plate-forme téléphonique …)je me disais :un job pour l’alimentaire et avec mon temps libre je me consacre à ma passion du bricolage et diy. Et finalement.. Je me suis rendue compte quil me fallait quand même un boulot un minimum épanouissant pour être bien. Après 1 an et demi de petits boulots, j’ai répondu à une annonce très atypique mais qui correspondait bien à mon parcours et mes aptitudes et j’ai été retenue ! Alors le boulot est génial MAIS mal payé et l’avenir incertain (c’est associatif) mais au moins on peut dire que je me sens vraiment à ma place et à l’aise ! Donc je n’ai pas vraiment de conseils, mais je me retrouve pas mal dans ton parcours ! Voilà bon courage pour la suite et je te souhaite de trouver ta voie !

    • Reply
      Amélie
      13 mars 2019 at 19 h 22 min

      Hello, Merci pour ton message ! Oui les jobs alimentaires ça n’a qu’un temps… Maintenant même mal payée, je crois que je serais prête à faire le taf si tous les jours je me sentais à ma place ! Et puis surtout, après on peut toujours rebondir sur autre chose, si au moins on a trouvé le métier et le style de boite qui nous plaît… Ton parcours est inspirant en tout cas, je vais m’accrocher ! De toute façon je n’ai plus le choix il y a la maison à payer :p

    Laissez un petit mot