15 Dans Lifestyle

{Green} Changeons nos comportements !

Je vous l’ai dit, j’ai récemment eu un bouleversement intérieur. Nan, te moques pas, je n’ai pas eu la gastro, mais oui, ça m’a vraiment prise aux tripes, d’une certaine façon : soudain, il fallait que je change ma façon de vivre. Depuis, j’ai commencé à revoir profondément mes valeurs, afin que ma vie ait un sens.

Non non, je ne veux pas devenir Gandhi ou Mère Thérésa, mon souhait est bien plus égoïste (et mesuré, aussi). Je veux juste pouvoir, dans quelques années, regarder dans le rétroviseur de ma vie, en me disant que j’ai vraiment vécu, non pas dans l’apparence et dans la superficialité, mais avec de vraies valeurs. La famille, l’amour, le respect des autres et de notre planète… Je veux aller vers la SIMPLICITE VOLONTAIRE et tendre vers le Zéro déchet.

La simplicité volontaire, kesako ?

Selon Wikipedia, « La simplicité volontaire ou sobriété heureuse est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette dernière, en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs définies comme « essentielles ». Cet engagement personnel et/ou associatif découle de multiples motivations qui vont habituellement accorder la priorité aux valeurs familiales, communautaires et/ou écologiques. »

En bref donc ? Un retour à l’essentiel, car c’est ce qui nous rend vraiment heureux.

32-pistes-pour-vivre-plus-sobrement

 

Concrètement, comment je fais pour vivre plus simplement ?

La prise de conscience s’est faite petit à petit, cependant il y a eu un déclic assez brutal. Soudain, il fallait que je change au plus vite ! Désencombrer, trier, tout cela a donc été fait rapidement. J’ai même eu du mal à ce que ça ne suive pas au même rythme avec mes proches… Aujourd’hui toutefois, je suis revenue à un rythme plus raisonnable d’adaptation progressive de mes habitudes. Et quant aux proches, je me rends compte que la meilleure façon de les convaincre, c’est par l’exemple.

Mais au final, en faisant la liste, je m’aperçois que j’ai déjà changé beaucoup de choses. Ceci est une liste non exhaustive :

Maison, vêtements, objets :

  • J’ai commencé par désencombrer énormément mon dressing, ma bibliothèque, ainsi que ma cuisine, en ne gardant que ce que j’aime vraiment et que j’utilise. Quelle libération ! Tout a été vendu ou donné, certains objets jetés quand on ne pouvait faire autrement.
  • Ensuite, j’essaye de limiter le superflu, notamment en évitant de suivre trop les modes mais en achetant des objets ou vêtements qui sont de « bons basiques intemporels ». Côté mode, ça ne marche pas encore à tous les coups ! Côté cuisine, vu que mon but (voir alimentation plus bas) est de plus cuisiner maison, je me tâte à investir dans un vrai bon robot.
  • J’aimerais savoir coudre pour faire durer mes vêtements…

Alimentation :

  • Je m’attache à réduire la consommation de viande, poissons et produits laitiers, mais en parallèle apprendre à consommer mieux pour éviter les carences, notamment plus de céréales et légumineuses, fruits secs…
  • Je suis passée au bio sur pas mal d’aliments que je consomme beaucoup ou au label rouge pour les viandes et poissons. Pour en savoir plus vous pouvez lire cet article sur ma nouvelle alimentation.
  • J’essaye autant que possible d’acheter local : via La Ruche qui dit Oui en ce moment, voire même en allant à la ferme cueillette de Viltain quand c’est la saison (j’ai hâte d’être début avril!).
  • Et surtout, acheter de saison, sauf exception (car il faut quand même savoir se faire plaisir une fois de temps en temps).

Cosmétiques et Ménage :

  • J’ai énormément simplifié ma routine visage et cheveux. En revanche, j’ai encore de gros stocks à finir de gel douche, avant de passer au savon de Marseille, ou différents savons saponifiés à froid.
  • Je voudrais tester le brossage à sec de ma peau…
  • Côté ménage, ce sera plus long, car je vais finir mes stocks de produits actuels.

Limiter les déchets et la consommation d’eau :

  • J’ai fini la lecture de LA bible de Béa Johnson Zéro déchet.
  • J’essaye de passer au maximum au vrac (on achète pas mal au rayon Cora bio, sinon à La Vie Claire, tout ce qui est riz, légumineuses, oléagineux…
  • Je ne mange presque plus de yaourts, mais sinon, l’idée était de fabriquer mes propres yaourts pour éviter de jeter des pots tous les jours.
  • Je récupère les feuilles de salades abîmées ou les fanes de radis pour mes soupes. Par contre, j’ai encore oublié aujourd’hui de garder mes pelures de pommes de terre, j’aurais voulu tenter des chips avec !
  • Nous prenons nos oeufs bio en vrac chez Cora, je m’efforce de rapporter la boite d’une fois sur l’autre.
  • Nous utilisons évidemment des sacs cabas réutilisables.
  • Je réutilise les sacs en papier pour le vrac de La Vie Claire d’une fois sur l’autre.
  • Ce que je ne fais pas encore ? Emporter des « sacs à vrac » réutilisables en tissu pour acheter les fruits et légumes quand nous allons au supermarché. Ou des boites pour acheter viande, fromage & co en vrac.
  • J’ai acheté des lingettes lavables pour remplacer les cotons démaquillants. Dans un second temps, j’aimerais tester une « cup » menstruelle, et/ou des serviettes hygiéniques lavables. Pour le papier toilettes et les mouchoirs en papier, pour l’instant je ne me vois pas m’en passer, question d’hygiène et d’habitude…
  • Je récupère l’eau de la douche (quand ça chauffe) : pour les plantes, pour tremper du linge, pour la gamelle du chat, pour laver la baignoire…Pensez-y même pour votre chasse d’eau si elle est dans la même pièce.
  • Ne plus laisser couler non stop l’eau de la douche ? Ça j’avoue c’est encore trop dur. J’ai tenu une semaine, mais non, ça bloque. J’y reviendrai en temps voulu, cet été sûrement, car ça aide !
  • J’aimerais bien installer un lombricomposteur d’appartement, sur le balcon. Le prix me fait encore reculer.
  • Pour l’électroménager ou les petits objets, j’évite d’acheter en neuf quand je peux acheter de l’occasion -par exemple, four trouvé sur leboncoin. Je cherche en ce moment un moulin à poivre ou moulin à café pour mes graines de lin, ainsi qu’un germoir (que je vais peut-être finalement faire maison)
  • J’essaye d’emporter à déjeuner au bureau le plus souvent, même si c’est plus pour des raisons de santé/budget, ça évite les déchets des restaurants ou vente à emporter.

Organisation :

  • J’ai repris l’utilisation d’un bullet journal, afin d’organiser et suivre mon quotidien de manière aisée. Cela me libère l’esprit en organisant toutes mes pensées, c’est un outil qui centralise mes listes, mes projets, mes rendez-vous, bref, ma vie.
  • Je planifie les menus, pas à 100%, mais on va dire à 80%, depuis environ 1 mois. Cela me permet à la fois d’avoir moins de gaspillage (bien que j’en ai déjà eu très peu auparavant), mais surtout de ne plus avoir à réfléchir au jour le jour, de cuisiner parfois en une fois pour plusieurs repas, de gagner du temps (beaucoup!) pour les courses. Un vrai gain de temps et de sérénité.

Soin de moi

  • J’ai repris le sport, en m’inscrivant dans une salle, ce qui n’est pas des plus minimalistes je l’avoue. Mieux aurait valu que je réussisse à me motiver seule, mais là, quand il faut il faut. Et dans la simplicité volontaire, prendre soin de soi est important.
  • Tout ce que j’ai entrepris dans cet démarche est très important pour mon mental, et fait donc partie de ce « soin ».

Soin de mes proches

  • J’ai fait attention à plus appeler mes amies, mais cela reste trop limité. Je voudrais donner plus de poids à cet aspect là, qui est fondamental.
  • J’ai essayé d’être plus bienveillante dans mon couple.

Engagements 

  • Mon projet pro est assez orienté dans cette démarche, car je veux que tout soit aligné.
  • Je voudrais trouver un engagement associatif local, mais peu de choses existent et le temps me manque.

Et vous dans tout ça ?

Evidemment, je ne peux que vous encourager à faire de même. Mais cela ne me regarde pas, et je ferai de mon mieux pour ne pas vous juger. Je suis partante pour en débattre, sans fighter 😉

En revanche, pour vous mes proches, amis, familles, je serais vraiment ravie d’en parler avec vous, et j’aimerais si possible que vous me souteniez dans ma démarche !

En conclusion ?

J’ai de moins en moins envie de faire du shopping, encore moins d’aller en grande surface alimentaire. Cela me débecte de plus en plus de voir ce dégoulinement de produits en tout genre. Côté consommation, j’avance donc à grands pas. C’est un peu plus dur côté mental évidemment, pour changer ma façon d’être.

J’en suis aux balbutiements, je vais forcément tâtonner, faire des erreurs, rechuter dans mes mauvaises habitudes, craquer, être parfois extrémiste… mais pas après pas, à mon rythme, je ferai des progrès, et je serai fière de moi semaine après semaine, mois après mois !

Vivement l’an prochain pour faire le point !

Vous pourrez aussi aimer

15 Commentaires

  • Reply
    powings
    22 février 2016 at 18 h 19 min

    Quel changement de vie, j’espère que tu referas un point bien avant l’an prochain.
    Pour le rangement comme toi, gros tri de vetements par ici et troc et puces programmé mi mars pour tenter de vendre une partie.
    Pour ce qui est cosmétiques et produits ménagers, je termine certains produits ménager et ne les remplacent pas étant donné que je fonctionne avec bicarbonate, vinaigre …. pour les cosmétiques tout est bio ou presque …tu pourras trouver quelques recettes sur mon blog pour les cosmétiques et les produits ménagers, c’est sympa à faire.
    Pour les yaourts maison, je n’en fais pas systématiquement, mais c’est pas long à faire et maintenant tu trouves des ferments lactiques avec des probiotiques donc c’est sympa.
    Pour ce qui est des règles, je me suis cousu quelques protections hygiéniques lavables et quel confort à porter c’est super bien, faut que je m’en refasse un peu plus.
    Je te rejoins pour la planification de menus, je le fais depuis quelques années avec juste des idées de repas à faire dans la semaine et c’est vraiment pratique pour faire les courses et éviter de se casser la tete pour savoir quoi manger.
    Pour tes amies, tu souhaites quoi ? les voir plus ? avoir plus de nouvelles ? essaye peut etre t’instaurer une soirée chaque semaine ou tous les 15 jours avec ton groupe d’amies ou un sms plus régulièrement pour demander des nouvelles.

    • Reply
      Amélie
      23 février 2016 at 8 h 09 min

      Oui c’est vrai tout mis bout à bout ça commence à faire pas mal de changements !
      Pour les yaourts je ne mange plus de lait alors j’ai arrêté de les faire maison. J’achète parfois des yaourts au soja, je ne sais pas si on peu en faire maison mais je pense qu’on n’en mange pas assez pour assurer la préservation en fait maison (ça se garde moins longtemps).
      Pour les protections féminines, j’ai vraiment envie de tester les lavables, mais j’avoue que j’ai peur de les faire moi-même, j’ai l’impression que ce ne serait pas suffisamment étanche ? Tu les fais comment ?
      Pour les amis, oui l’idée serait de les voir plus, mais surtout de les appeler plus.

      • Reply
        powings
        23 février 2016 at 9 h 03 min

        J’ai trouvé des tutoriels sur internet pour faire les protections lavables et j’ai acheté de l’eponge, du microfire et du pul ( qui permet d’etre imperméable) après tout dépend du flux que tu as, faut adapter, faut que je modifie le patron pour l’agrandir pour certains jours, peut etre un peu plus d’eponge ou de microfire pour certains, faut faire des tests pour savoir. Mais niveau confort c’est vraiment bien!

        • Reply
          Amélie
          23 février 2016 at 10 h 17 min

          d’ac ! Bon je pense quand même plutôt en acheter pour commencer ! Surtout vu mon niveau en couture 😉

  • Reply
    Djahann
    23 février 2016 at 8 h 21 min

    Je me retrouve pas mal dans tout ça ! Comme j’ai commencé à consommer sur le tard (genre il y a 15 ans) j’ai encore du mal à renoncer à tout car j’ai connu longtemps des frustrations que j’ai envie de satisfaire en partie. Mais pour d’autres choses, notamment l’alimentaire et l’entretien de la maison, j’ai déjà fait pas mal de changements.
    Mais j’ai prévenu mon Chéri que dans 10 ans, je serais devenue complètement green et minimaliste ! Mais lui ne me suis pas trop dans ce chemin ! On verra bien, un pas après l’autre. L’essentiel étant d’avoir commencé par petites touches

    • Reply
      Amélie
      23 février 2016 at 10 h 21 min

      Oui je comprends, c’est difficile de renoncer 😉 moi c’est maintenant que j’ai perdu du poids que j’ai envie de plein de fringues et c’est pas tous les jours facile à gérer… mais le principal c’est de s’améliorer de jour en jour ! Tant pis s’il y a des écarts, on est humain après tout !
      Pour ton chéri, s’il te voit faire, s’il voit que tu vis heureuse malgré ces changements, et que ces changements ne demandent pas vraiment d’effort particulier… il finira par changer lui aussi ! Le tout est qu’il en ait envie de lui même.

  • Reply
    Loïca B.
    23 février 2016 at 9 h 34 min

    Moi, je soutiens toute personne dans cette démarche ! J’essaye petit à petit de consommer mieux / moins.
    Les cosmétiques, cela fait moment que j’achète bio, made in France et non testé sur les animaux. Les trois réunis, c’est pas forcément facile à trouver et ça a son coût, mais je me sens bien à utiliser ces produits. Et forcément, je n’ai plus qu’un élément de chaque.Pas plus. Les shampoings et savons sont sans sulfate, j’utilise aussi du shampooing sec, je lave mes cheveux moins souvent qu’avant, parfois je les rince bien, simplement. Et cela suffit pour tenir une journée de plus, sans sensation de cheveux sales, malgré leur tendance grasse. J’aimerais un jour créer moi même mes cosmétiques mais je n’y suis pas encore.
    Pour les vêtements, j’achète de moins en moins dans les grandes chaînes, qui fabriquent en Chine, Inde, Bangladesh, Turquie, Tunisie etc… J’essaye (j’essaye… mais pas évident surtout pour le budget selon les besoins) d’acheter made in france, ou en Europe proche.
    Le plus difficile pour moi c’est l’alimentation et le zéro déchet. Dans l’ensemble, on consomme moins et plus de bio, notamment pour les fruits et légumes (les études sur les pesticides sont vraiment flippantes). Mais je suis gourmande, alors parfois, dur dur ! Et surtout je ne prends pas forcément le temps de me préparer du sucré fait maison (hormis compote que je fais souvent).
    J’ai appris récemment qu’entre bio et local, s’il faut choisir, mieux vaut local. Car la réglementation bio n’est pas la même dans les autres pays. Par exemple un produit bio d’Espagne pourrait contenir plus de pesticides que le produit en local. Le top étant bio + local, pas évident selon les goûts de chacun. Ça fait un moment que j’entends régulièrement parler de la ruche, on va sûrement s’y mettre!
    J’aimerais tendre vers le zéro déchet mais alors là je n’y suis pas du tout !
    On cherche à déménager, je pense que je m’y attèlerai (?) à ce moment là.
    Ce qu’il me manque c’est sans doute cette fameuse organisation dont tu parles. Et ton article est chouette car il propose quelques pistes (au moins de réflexion).
    J’ai la joie d’attendre une petite fille qui devrait arriver fin mai. Je pense que je vais en profiter pour mieux planifier et m’organiser (il le faudra bien!) On voudrait tester les couches lavables, j’ai trouvé un site qui propose un kit en location, c’est bien pour essayer et voir si on tient la route. (Concernant la cup, ça ne fait aucun doute que je m’en procurerai quand ce sera à nouveau d’actualité.)
    Mon compagnon est bienveillant dans cette démarche même si le soutien n’est pas toujours à 100%
    Ma famille m’organise une baby shower (traditionnel en Amérique latine, mes origines) et j’ai commencé à créer une liste.
    Elle résume assez bien mon état d’esprit actuel et ce vers quoi que je souhaite aller. Si tu as le temps, j’aimerais bien que tu me donnes ton avis, cela sera pour moi un point de vue extérieur (ma famille n’étant pas très objective et ne se posant pas forcément toutes ces questions) et donc un plus.
    Elle est visible sur le site « mes envies » et dans « chercher » il faut préciser: Loïca Barbaria et la ville: Courbevoie. Merci d’avance si tu le fais.
    (Je me permets de te tutoyer car nous nous sommes déjà rencontrées lors d’un achat)

    Et vive le green 😉
    Loïca

    • Reply
      Amélie
      23 février 2016 at 10 h 39 min

      Pour les cosmétiques, attention car le bio est quand même souvent plein de « crasses » : allergisants, perturbateurs endocriniens, produits qui « décapent » trop le cuir chevelu comme les SLS…
      C’est pour ça que je suis passée au shampoing solide, et que sur la peau, je mets juste une huile (très très peu) ou de l’Aloe Vera. Ca suffit bien et c’est naturel. Et ça ne coûte rien en comparaison avec les crèmes…
      C’est vrai que j’ai réduit aussi le nombre de shampoings en utilisant un peu de shampoing sec, ça aide.

      Je crois que c’est pour les vêtements que c’est plus dur pour moi : tu as des marques à recommander ?
      Côté alimentation, tu as raison, le local est parfois plus important. L’intérêt de la Ruche, c’est que parfois c’est quasiment du bio, même s’ils n’ont pas le label… Du coup tu connais le producteur, tu sais comment il travaille (en tout cas ce qu’il en dit…), ça rassure.
      Félicitations pour ta future fille et ton envie de tester les couches lavables !
      Côté planification, honnêtement en plus ça ne prend pas trop de temps. J’ai une liste (bloc aimanté) sur le frigo, dès qu’il manque un truc on le note. Le samedi avant les courses, je réfléchis à quelques idées de repas, ça me prend 15-20min, et je fais la liste de courses en conséquence. Et ça reste flexible dans la semaine, c’est ça l’idée ! Et cuisiner pour plusieurs repas aide bien (en congelant quand il faut)

      Pour ta liste, je n’ai pas d’enfants donc j’aurais du mal à te répondre, mais j’ai l’impression que tu as mis pas mal de bio, made in France… donc ça va dans le bon sens me semble t’il.
      Pour le tutoiement, pas de souci, je tutoie toutes mes lectrices 😉 par contre je serais curieuse de savoir où on s’est rencontrées !

  • Reply
    Loïca B.
    23 février 2016 at 9 h 45 min

    Un petit ajout : ce qui me dégoûté le plus dans cette société de consommation, c’est la façon dont on pousse à racheter les objets electroniques, continuellement. Les fabricants ne proposent plus pour durer mais pour être « dans le coup » avec des produits attractifs, qui durent au mieux 4 ou 5 ans. Je pense à mon téléphone par exemple, cela fait bientôt deux ans que je l’ai et il ne tient plus la route (je suis partie à 8h de chez moi, la batterie avait 80% . Il est 9h40 et elle est à 29%. Je dois la charger ou dans 5 min, c’est fini) j’ai fait tester la batterie. Ce n’est pas le pb. Le téléphone consomme trop depuis que j’ai fait cette put**** de mise à jour (elle tenait très bien avant). J’ai du changer de chargeur et j’ai racheté deux câbles depuis que je l’ai. La réparation n’est plus d’actualité et on me regarde avec de grands yeux quand je demande ce que je peux faire. « Bin faut en racheter un ». Et résignée j’en rachète un. Je sais que cet été je vais me reprendre un téléphone, avec mes points. Et celui ci ira rejoindre les autres. Je sais qu’il existe des usines spécialisées dans le recyclage électronique. Mais bon, quand même. C’est ce qui m’écoeure le plus car je me sens complètement impuissante face à ça. C’est très frustrant.

  • Reply
    margo
    24 février 2016 at 11 h 37 min

    Au lieu de copier ce que l’on dit partout, vis comme ta maman et tu verras qu’elle fait naturellement ce que tu prônes.
    Elle n’a sûrement pas un téléphone neuf tous les 6 mois et ne renouvelle pas sa garde-robe à chaque saison. Elle a acheté au fil des ans des pulls et des pantalons qui tiennent la route et lui vont bien et apprécie son intérieur et faire la cuisine simplement sans manger forcément bio. Il y a encore 30 ans on vivait tous sans hyper consommation et on s’en portait pas plus mal. J’ai 50 ans je sais donc de quoi je parle…

    • Reply
      Amélie
      24 février 2016 at 11 h 56 min

      Tu as raison d’une certaine façon c’est comme un retour aux sources, mais je dirais plus à la génération encore précédente.
      Certes, ma maman est plutôt économe, mais pas particulièrement écolo. Il y a donc mouchoirs en papier et sopalin, produits cosmétiques largement industriels, produits alimentaires industriels aussi (même si elle cuisine énormément…)…Elle n’a pas envie de se contraindre à rapporter ses sachets papiers ou tissu pour faire ses courses, n’a pas envie de faire son compost (pourtant ils ont un grand jardin…) bref une partie de moi a été éduquée à cela, mais pas totalement !

  • Reply
    Thomas
    25 février 2016 at 14 h 37 min

    Hey Sis !

    Pour le lombricomposteur ça peut se faire maison pour quelques euros, il y a plein d’exemples sur le net. Nous on a commencé le compost et ça réduit franchement le volume de déchets, même les coquilles d’oeuf, leur boite, les cartons non imprimés etc… y passent.
    Pour l’associatif tu as pensé à participer à la ruche ?

    • Reply
      Amélie
      25 février 2016 at 15 h 11 min

      Hey Bro !
      Cool pour votre compost ! Pour le lombricomposteur en DIY, j’ai vu mais je n’ai pas eu le courage de m’y attaquer pour l’instant. Peut-être quand j’aurai quitté mon taf ?
      Pour la Ruche, oui j’y pensais, je leur en parlerai samedi en allant chercher notre commande !

  • Reply
    Adeline
    29 février 2016 at 15 h 47 min

    Pour la salle de sport, cela permet de mettre le matériel en commun : c’est du partage, mieux que d’avoir plein de trucs chez soi. Le seul truc qui m’arrête pour le moment : le tarif !

    • Reply
      Amélie
      29 février 2016 at 20 h 04 min

      C’est vrai que selon les salles, ce n’est pas donné !

    Laissez un petit mot