4 Dans Le corps et l'esprit

8 trucs que je ne savais pas sur la grossesse… et les symptômes que je n’ai pas eus

Certaines adorent être enceintes, d’autres détestent ça, mais on ne peut pas savoir à l’avance si l’on va aimer ou pas. Ce que l’on sait avant en revanche, c’est que l’on va avoir des gros seins, des nausées, et avoir mal au dos. On lit qu’on peut avoir des remontées acides ou des fuites urinaires, et qu’on a chaud tout le temps, ça oui. Mais voici quelques symptômes que j’ai ressenti et dont je ne me serais jamais doutée !

1. Des douleurs au niveau du sternum/diaphragme tu auras

Dès le 4ème mois, j’ai commencé à avoir des douleurs fortes (de plus en plus atroces) au niveau du sternum. Comme des douleurs musculaires, vous voyez ? A mon cours de yoga, j’avais un mal fou à faire la position du chat dos creux, ou bien du cobra, tellement cette zone me tirait. En cherchant sur google, aucun des articles que je lisais n’en parlait, au point que je me suis crue anormale ! Ce n’est qu’en tombant sur des forums que j’ai su que j’étais loin d’être la seule à souffrir ainsi, et ma sage-femme (mais que je n’ai vue qu’au 6ème mois) n’a pas parue surprise non plus : tout simplement, bébé était positionné très haut, et toute la zone était sollicitée… créant de fortes tensions musculaires aux muscles intercostaux et diaphragme. Et du coup, au milieu du dos côté droit. L’ostéo et de la kiné ont fini par me soulager plus ou moins, mais seul l’accouchement a réglé la chose !

2. Des « éructations unilatérales » tu subiras

Alors là, je n’ai jamais trouvé l’explication à ce symptôme, le plus étrange pour moi ! Mais si après un repas je me couchait du côté gauche, je me retrouvais avec des sortes d’éructations, des remontées d’air, vraiment fort désagréables. Mais pas de vrais rots, non, quelque chose qui semblait rester interne ! Pas top à la maison, mais chez le kiné ça me foutait un peu la honte même si évidemment je n’y pouvais rien. Ca a aussi disparu aussitôt bébé né (et ouf!).

3. La fin des cheveux gras tu verras !

Je savais qu’on pouvait avoir une belle masse de cheveux pendant la grossesse, car la chute de cheveux ralentit, mais ça je ne m’en serais pas doutée ! Moi qui ait des cheveux historiquement gras depuis l’adolescence, souvent pas nets dès le deuxième jour, j’ai profité à fond de ma grossesse ! A la fin, je me lavais les cheveux parce que je les sentais un peu sales, au bout de 5-6 jours, parfois 7 si je ne voyais personne, mais nulle trace de gras ! Quel bonheur ce petit répit ! Idem pour l’acné qui avait disparu de mon visage. Ces points là malheureusement ont aussi disparu après l’accouchement, où j’ai dû au fur et à mesure des semaines rapprocher les shampoings jusqu’à revenir à mon rythme d’un jour sur deux .

4. La peau sèche sur le visage tu auras

Et oui, la contrepartie à ne pas avoir de boutons et de cheveux gras, c’est que ma peau est devenue en fait archi-sèche !! Tous les jours je pelais terriblement, pour peu que je me mette de l’eau sur le visage… alors j’évitais ça au max, je me nettoyais doucement avec un hydrolat et un coton lavable, mais le jour du lavage de cheveux, c’était la cata, tout mon cuir chevelu pelait à la base du front, le front pelait, les sourcils aussi ! Obligée de faire une sorte de gommage après et de me tartiner d’aloe vera+huile de jojoba pour retrouver une apparence un peu normale.

5. Du mal à retenir les gaz tu auras

Certes j’ai pu avoir parfois quelques petites fuites urinaires notamment en éternuant (vive l’allergie au pollen enceinte !). Mais ça, non je n’y aurais pas pensé ! Je n’arrivais plus bien à retenir mes gaz (et en plus, j’en avais beaucoup plus, vu que bébé prenait bien toute la place et perturbait tout ça !). Plutôt gênant…

6. De nombril, tu n’auras plus

Je pensais que mon nombril allait se « retourner », avec la tension du ventre, car j’avais lu ça à droite à gauche… non, en fait il s’est simplement réduit de plus en plus, à la fin je n’y mettais plus le petit doigt, c’était mignon tout plein !

Après l’accouchement, c’est un peu l’inverse, avec le surplus de peau on a l’impression d’avoir un truc un peu énorme un peu différent de l’avant… mais bon il faut bien ça pour faire un bébé.

7. On ne prend pas forcément plus de poids à la fin, tu verras !

En ancienne boulimique, j’avais un peu peur de ma prise de poids, et comme à 6 mois j’avais déjà pris 8kg environ, j’avais assez peur de prendre 2kg par mois les 3 derniers mois, car on m’avait dit que cela s’accélérait. Et bien pas du tout dans mon cas, j’ai fini à +11,5 kg, ce qui est une prise de poids tout à fait normale, et surtout chez la sage-femme à j+5 après l’accouchement il ne me restait que 2,5kg de plus qu’avant la grossesse. Donc ne pas s’inquiéter, il n’y a aucune linéarité !

Après je vous avoue que même si j’avais pris 15kg, je l’aurais accepté, tout pourvu que bébé naisse en bonne santé 🙂

8. Toute la grossesse constipée tu seras

Bon je vous avoue que sur ce symptôme, j’avais quand même du lire des trucs, mais j’avais dû occulter. Donc oui, j’ai été beaucoup constipée, au point d’en avoir des hémorroïdes (glamour bonjour). J’ai lutté contre ça avec du psyllium dans un grand verre d’eau chaque matin avant le petit déjeuner, et 2-3 pruneaux par jour en plus. Et mangé énormément de légumes et fruits, mais ça c’était comme d’habitude.

9. Les symptômes que je n’ai pas eu du tout

J’ai été nauséeuse au début, mais légèrement, c’est toujours resté supportable, et pas de vomissements. J’étais dégoûtée par le café et le chocolat noir, mais ça n’a pas duré 😉

Peut-être parce que je n’ai pas pris beaucoup de poids, ou par chance, je n’ai pas du tout eu mal aux lombaires ! Alors que c’est le mal de dos auquel on s’attend toutes. En même temps heureusement, tellement j’avais mal à l’avant, et au milieu du dos.

Je n’ai pas non plus fait du tout de rétention d’eau ou diabète gestationnel.

J’ai eu des remontées acides certes (non non ne pas manger une pizza au dîner si tu veux dormir !) mais raisonnablement, et jamais au point de prendre un médicament. A la fin c’était quotidien, oui, mais supportable le plus souvent.

Je n’ai pas ressenti de sautes d’humeur. Enfin, pas plus que d’hab’, quoi ! Ça aurait été de la mauvaise foi de mettre ça sur le dos de la grossesse haha. Non j’étais juste de mauvais poil quand fatiguée, quoi.

Contre toute attente, je n’ai pas eu une seule vergéture ! J’ai certes massé mon ventre une à deux fois par jour avec une crème grasse bio en alternance avec de l’huile de rose musquée (la seule fois de ma vie où j’ai réussi à m’astreindre à un truc quotidien !), mais je pense que c’est surtout une question de chance.

Déjà mon ventre est resté assez petit, à terme on aurait pu croire que j’étais enceinte de 6 mois (sur la photo de une, je suis à terme+1 jour), et l’âge joue peut-être aussi, la peau étant plus distendue, elle supporte peut-être mieux l’étirement… Ado j’avais eu des vergétures sur les seins et surtout sur la culotte de cheval.

A part ça, j’ai eu une belle grossesse, des contractions très très fréquentes dès le 5ème mois mais non efficaces, la seule chose est que j’ai été confinée pour tout mon congé mat, avant accouchement donc les derniers préparatifs n’ont pas pu être faits, mais franchement je n’ai pas à me plaindre, surtout que cette grossesse était très très désirée après une première fausse couche et différentes complications (trois fois sur le billard quand même). J’ai souvent voulu vous raconter cet épisode, et puis finalement l’article est toujours dans mes brouillons, non terminé, on verra bien s’il sort un jour.

Voilà pour ce petit article tout en transparence mais pas toujours glam, parce que je trouve important de pouvoir savoir à quoi s’attendre !

Bientôt j’en ferai un sur mon accouchement et mon post partum 🙂

Et vous, comment ça s’est passé ?

Vous pourrez aussi aimer

4 Commentaires

  • Reply
    Linette
    7 octobre 2020 at 20 h 14 min

    De mon temps j’ai eu 2 grossesses désagréables, de plus on n’avais pas d’information (la connaissance c’était pour le corps médical pas d’info pour les parturientes). J’ai eu des brulures d’estomac pendant 8 mois 1/2 donc je savais avant l’info du labo que j’attendais un bébé tellement c’était pénible. Ainsi que qq mois allongés, inutile de dire que la naissance était une « délivrance » par contre la puéricultrice de la clinique était infecte, me menaçant de me séparer du bébé alors qu’elle si prenait très mal avec le bébé (j’ai appris par la suite qu’elle avait été licencié !) j’étais très mal et à l’époque on restait 7 jours en maternité. J’étais soulagé de rentrer à la maison même seule -les pères avaient peu de disponibilités-. Cela fait 50 ans mais je n’ai pas oublié, heureusement les bébés étaient en pleines formes, moi un peu moins. Donc tes misères je les comprends ON peut dire « la grossesse n’est pas une maladie » (surtout ceux qui n’en auront jamais) mais c’est quand même une belle épreuve sportive ! Bonne continuation

    • Reply
      Amélie
      8 octobre 2020 at 14 h 08 min

      Et bien dis-donc, ça ne fait pas rêver en effet ! Pour ma part, les brûlures d’estomac sont venues sur la deuxième moitié de la grossesse heureusement, car ce n’est pas la partie la plus sympa. J’étais contente de rentrer à la maison avant la fin des 3 jours de mon côté, car j’étais seule à la maternité, covid oblige ! Drôle d’époque aussi…

  • Reply
    Paula
    8 octobre 2020 at 8 h 16 min

    Ha ha c’est donc ça les pets ? Je me demandais ou était passé mon sphincter mdr
    Je suis trop fan de mes cheveux effectivement : 4 jours sans les laver, c’est juste incroyable !
    Pr contre, la constipation, purée j’en chie sans mauvais jeu de mot ! Moi qui n’avais jamais été constipée c’est pas drôle drôle tous les jours,
    En tout cas sur la photo, tu portais vachement bien la grossesse (je ne sais pas si ça se dit) mais ça te va bien en gros 😉

    • Reply
      Amélie
      8 octobre 2020 at 14 h 09 min

      Merci c’est adorable 🙂 (enfin, la partie où tu me complimentes, pas celle sur les sphincters :p ). Pour la constipation, je te conseille vraiment le psyllium, à acheter en magasin bio, c’est naturel et hyper efficace. Et il faut boire +++ (pas mon point fort, ça !)
      Je te souhaite une très belle grossesse !

    Laissez un petit mot